Véhicule PAC contre VÉB il y a 15 ans

Previous Topic Next Topic
 
classic Classique list Liste threaded Arborescence
3 messages Options
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Véhicule PAC contre VÉB il y a 15 ans

Al S
Le mois prochain marquera le 15e anniversaire de la décision honteuse de la CARB de permettre aux fabricants de tuer leurs VÉ (dont l'EV1)  sous promesse de sortir des véhicules à pile à combustible (FCV) à la place sous peu. Les fabricants plaidaient que l'hydrogène était beaucoup plus promettant comme technologie que les batteries. La comité leur a fait confiance. Les citoyens n'ont pas été entendus.

(Voir le documentaire "Who killed the Electric car").

On peut voir des commentaires des citoyens à l'époque. Le temps leur donne raison, mais la bataille est éternelle. Il y en a qui poussent toujours pour l'hydrogène.

http://www.evnut.com/carb_ruling.htm

 



Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Re: Véhicule PAC contre VÉB il y a 15 ans

Norandais
Déprimant…

Plus ça change, plus c'est pareil….
Chevrolet Volt 2017 LT, livré le 8 août 2017
Abitibi
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Re: Véhicule PAC contre VÉB il y a 15 ans

MichelG
En réponse à ce message posté par Al S
Je me souviens d'un article de Québec Science, au tournant des décennies 80-90, portant sur l'avancée des technologies de l'hydrogène, leurs avantages particulièrement pour le Québec, et les défis restant encore à surmonter.

Ce dont je me souviens, c'est qu'on souhaitait qu'un jour pas si lointain, on pourrait produire de l'hydrogène à même notre électricité, la stocker et surtout pouvoir ainsi l'exporter en quantité. Naturellement, ceci dans la mesure où on réussirait à améliorer l'efficacité du processus de conversion eau-électricité vers hydrogène mais surtout la pile à hydrogène liquide (stockage) de sorte que le tout soit rentable. Le stockage posait toujours problème.

On aurait pu imaginer, par exemple, implanter un centre névralgique non loin de Sept-Îles sur la Côte-Nord, profitant à la fois de la proximité du tracé des ligne de transmission en provenance de Churchill Falls et des installations portuaires en eaux profondes près du golfe du Saint-Laurent. C'est aussi à l'écart des grands centres, minimisant les impacts en cas d'incident.

On souhaitait faciliter de beaucoup l'exportation de surplus d'électricité, même vers des marchés distants, en limitant les contraintes d'infrastructures. La mise en bouteille pour fin d'exportation, quoi !


On aurait souhaiter améliorer la recharge et l'autonomie de véhicules électriques, bien que d'un autre type. Des véhicules propre ne laissant échapper... que de l'eau.
Ça fera bientôt 30 ans ! 
Bolt LT 2018