La crédibilité des journalistes automobiles ?

Previous Topic Next Topic
 
classic Classique list Liste threaded Arborescence
8 messages Options
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

La crédibilité des journalistes automobiles ?

Yvente
Jeudi passé le 15 février sortait le jour même dans La Presse deux nouvelles sur les voitures:

La première: Honda Accord et Chrysler Pacifica véhicules de l'année 2018

Le deuxième: JD Power sort son bilan du meilleur au pire constructeur et .... et ? et ? et ? Chrysler sort comme le pire cancre de la liste

J'aimerais alors bien savoir quel journaliste indépendant peut se permettre de sortir un titre aussi glorifiant sur la Pacifica dans une pareille situation

Pas facile de savoir dans ces journalistes lesquels sont honnêtes et lesquels sont biaisés ...

La preuve en image:





Nissan Leaf 2014 SL Premium powered by Hydro-Québec. En route vers les 300 000 km.
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Re: La crédibilité des journalistes automobiles ?

i3 Rex # 46
Ce message a été mis à jour le .
.
BMW i3 Rex - Reçu 19 Janvier 2015 (Sorti de l'usine Leipzig le 14 Novembre 2014)
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Re: La crédibilité des journalistes automobiles ?

Électrico
En réponse à ce message posté par Yvente
La différence réside dans une nuance. Dans le journalisme automobile, le véhicule de l'année en est un nouveau ou une révision d'un existant et il reflète une tendance évolutive inspirante pour la clientèle et les concurrents. Ce véhicule est donc une tendance à suivre ou si vous voulez, une mode.
Les statistiques de J.D.Powers représentent le passé soit, les défauts signalés sur différents modèles d'une compagnie.
Vrai que Chrysler / Fiat / Dodge / Ram et Jeep paraissent très mal mais ça ne les empêche pas de faire rêver à un futur meilleur par des idées novatrices inspirantes. Remarquez qu'on ne peut être pire quand on est déjà dernier.
Bref, vous n'avez pas vraiment besoin d'innover mais juste faire nouveau et Bingo, vous risquez d'être nommé la voiture de l'année. Surtout si vous avez présenté votre nouveauté dans un endroit chaud et ensoleillé pendant la saison froide et que vous avez invité toute la presse dans ces endroits toutes dépenses payées.
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Re: La crédibilité des journalistes automobiles ?

Yvente
On attend donc avec impatience l'arrivé de la Fiat 500 PHEV
Nissan Leaf 2014 SL Premium powered by Hydro-Québec. En route vers les 300 000 km.
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Re: La crédibilité des journalistes automobiles ?

David Sylvestre
En réponse à ce message posté par i3 Rex # 46
Réal B. wrote
C'est un titre donné par un groupe de journaliste il me semble. Où est le détail des choix ? Nul part...
Le détail des points accordés est disponible sur le site web de l'Association des Journalistes Automobile du Canada (AJAC), pour 2018 et les années antérieures. On peut voir par exemple que la Chrysler Pacifica a battu la Honda Odyssey de très peu (793 contre 789) mais la Pacifica a obtenu la plus faible note pour la "valeur subjective". La fiabilité n'est pas un critère dans ce classement.

Tous les véhicules sont essayés par les journalistes au même endroit durant une semaine, sur les mêmes parcours. Voir la description de leur méthode de test sur le site web de l'AJAC
Les journalistes ne font pas toujours un travail exemplaire, mais je pense que les prix des véhicules canadiens de l'année sont parmi les plus rigoureux au monde.
Nissan LEAF SV 2014, borne EVDuty 30A
Carleton-sur-Mer, Gaspésie (Baie-des-Chaleurs)
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Re: La crédibilité des journalistes automobiles ?

Yvente
Tu déménages dans un nouveau cartier et remarque qu'il y a principalement 2 déneigeurs qui offrent leurs services. Ton voisin de gauche a le déneigeur X et ton voisin de droite a le déneigeur Y.

Tu les regardes travailler et remarque que le monsieur X est pas mal cowboy: il entre le tracteur dans l'entrée à 100km/h et tu te demandes à chaque fois s'il n'explosera pas la porte du garage au fond de l'entrée ou s'il repartira pas avec la moitié de la tôle sur le côté d'un char. Tu l'as vu accrocher les marches en ciment et bousculer la haie de cèdres et probablement que quelques morceaux de glace sont allés mitraillé l'alu du bord de la maison en en sortant du turbo souffleur. Le déneigeur Y quant à lui fait un beau travail et il est pas mal moins stressant à voir aller.

L'automne suivant les monsieur X et Y viennent te proposer leurs services: le monsieur X se vante d'être 100 piasses moins cher que l'autre mais tu lui fais part de tes inquiétudes face à sa façon de conduire. Monsieur X te répond alors qu'il a un nouveau tracteur pour faire ses contrats.

À qui donneras-tu le contrat ?


Je m'excuse mais le passé est garant du futur. Jamais je ne débourserais un montant aussi important (50-60 K) pour un produit Chrysler. La fiabilité devrait arriver en tête dans les choix des journalistes... en faire abstraction est ridicule et sans valeur.
Nissan Leaf 2014 SL Premium powered by Hydro-Québec. En route vers les 300 000 km.
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Re: La crédibilité des journalistes automobiles ?

David Sylvestre
J'accorde moi aussi beaucoup d'importance à la fiabilité dans le choix d'un véhicule, parce que j'ai tendance à les utiliser bien au-delà de la garantie du manufacturier.
Mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Beaucoup de gens se préoccupent très peu de cet aspect, par exemple la plupart des gens qui louent des voitures neuves.
Nissan LEAF SV 2014, borne EVDuty 30A
Carleton-sur-Mer, Gaspésie (Baie-des-Chaleurs)
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Re: La crédibilité des journalistes automobiles ?

Yvente
Un PT Cruiser était un mauvais Dodge Neon déguisé, probablement le plus mauvais char construit depuis 1980. Or en 2001 on l'a nommé char de l'année. Ouchhhh

Nissan Leaf 2014 SL Premium powered by Hydro-Québec. En route vers les 300 000 km.