Efficacité de la regénération

Previous Topic Next Topic
 
classic Classique list Liste threaded Arborescence
7 messages Options
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Efficacité de la regénération

Francis Giraldeau
J'ai fait une petite expérience avec la SparkEV ce soir. Je me demandais qu'elle était la proportion de l'énergie récupérée lors d'une descente. Je suis monté sur le Mont-Royal par la route Camillien-Houde sur le régulateur de vitesse à 45km/h, la même chose pour la descente. Le régulateur de vitesse ajuste la regénération pour maintenir la vitesse spécifiée. Voici le résultat de la puissance dans le temps, une puissance négative signifie la regénération.



Puissance moyenne de montée: 17.1 kW
Puissance moyenne de descente: -7.2 kW

Énergie montée: 647 Wh
Énergie descente: -274 Wh

En théorie, il faut environ 537Wh pour faire monter une masse de 1500kg de 132m, il reste 647 - 537 = 110Wh pour parcourir 1.7km, ou 6.5kWh/100km, ce qui me semble plausible considérant la faible vitesse.

Donc, sur les 537Wh d'énergie potentielle, la SparkEV en a récupéré 274, ce qui fait un ratio de regénération de 51%!
GR
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Re: Efficacité de la regénération

GR
Ce message a été mis à jour le .
Merci Francis pour cet exercice chiffré. Au pif, j'aurais dis 35% mais il est vrai qu'à si basse vitesse (45 km/h) l'incidence de la résistance de l'air est peu significatif. 50% de récupération d'énergie cinétique c'est impressionnant en terme d'efficacité à 45km/h !

L'an dernier, c'était la première fois que je faisais la A10 en direction de Magog avec la Spark et j'étais incertain de l'incidence sur l'autonomie des dénivellations par rapport è l'estimation embarquée**. Dans certaines sections, c'était drôle de rouler 100 km/h en descente tout en récupérant 6 kW de puissance sur toute la descente, tout autant que c'était parfois paniquant de perdre 1km d'autonomie estimée à tous les 200m (lire perdre 5km en 1km d'ascension) mais une fois sur la pente descendante opposée, récupérer 4km sur les 5 km parcourus, bon je me suis ressaisi et convaincu que tout était comme il se doit.

** D'ailleurs, je cherche toujours le bon outil pour se faire...

Edit; C'était avant la venue des BRCC de Richelieu, St-Jean, Bromont ou même Granby, je m'étais déplacé pour l'inauguration de la BRCC de Magog.
Chevrolet Volt 2013
Saturn SW2 2001 (remisée)
Passé récent:
Chevrolet Spark EV 2014 port combo CCS
Chevrolet Volt 2012, ≤ 0.8L/100 km
Accumule des e-km depuis 1er Juin 2012 et ça continu!
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Re: Efficacité de la regénération

manu
En réponse à ce message posté par Francis Giraldeau
Merci pour l'exercice, très intéressant.

La régénération est une des raisons pour lesquelles c'est si agréable de conduire en VÉ dans les zones avec beaucoup de relief.
Manu
Scooter Vmoto e-max 120L
Borne EVduty 30A, Souffleuses à neige Greenworks PRO 80v, Toro 1800 et Snow Joe SJ621-RM
Délégué régional AVÉQ Laval
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Re: Efficacité de la regénération

Francis Giraldeau
En réponse à ce message posté par GR
GR wrote
Merci Francis pour cet exercice chiffré. Au pif, j'aurais dis 35% mais il est vrai qu'à si basse vitesse (45 km/h) l'incidence de la résistance de l'air est peu significatif. 50% de récupération d'énergie cinétique c'est impressionnant en terme d'efficacité à 45km/h !

L'an dernier, c'était la première fois que je faisais la A10 en direction de Magog avec la Spark et j'étais incertain de l'incidence sur l'autonomie des dénivellations par rapport è l'estimation embarquée**. Dans certaines sections, c'était drôle de rouler 100 km/h en descente tout en récupérant 6 kW de puissance sur toute la descente, tout autant que c'était parfois paniquant de perdre 1km d'autonomie estimée à tous les 200m (lire perdre 5km en 1km d'ascension) mais une fois sur la pente descendante opposée, récupérer 4km sur les 5 km parcourus, bon je me suis ressaisi et convaincu que tout était comme il se doit.

** D'ailleurs, je cherche toujours le bon outil pour se faire...
Merci GR pour ce commentaire. En effet, c'est justement pour modéliser l'autonomie d'un VÉ et pour planifier des trajets automatiquement. Le but est de valider le trajet pour s'assurer qu'il y a assez d'énergie pour se rendre au point le plus élevé.

Votre expérience me fait penser: au moment de la descente, une partie de l'énergie potentielle est utilisée pour avancer. Si j'avais descendu Camillien-Houde à 100km/h, l'énergie récupérée aurait été plus faible. Si on pousse la logique, à 200km/h il faudrait fournir de l'énergie pour descendre. Si on présume que la montée et la descente prennent 110Wh, l'énergie potentielle récupérable est de 537Wh - 110Wh = 427Wh. Le taux de récupération est de 274/427 = 64%. Ce taux est indépendant de la vitesse et de la pente, ce qui simplifie le calcul.

En résumé: l'énergie requise pour monter une pente est égale à l'énergie potentielle (m*g*h) + l'énergie de déplacement, tandis que l'énergie de la descente est l'énergie potentielle (m*g*h) multiplié par le taux de récupération (0.64) - l'énergie de déplacement. Il faudrait refaire l'expérience avec d'autres VÉ, car le taux de récupération varie probablement d'un véhicule à l'autre et selon les conditions.
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Re: Efficacité de la regénération

Francis Giraldeau
Francis Giraldeau wrote
En résumé: l'énergie requise pour monter une pente est égale à l'énergie potentielle (m*g*h) + l'énergie de déplacement, tandis que l'énergie de la descente est l'énergie potentielle (m*g*h) multiplié par le taux de récupération (0.64) - l'énergie de déplacement. Il faudrait refaire l'expérience avec d'autres VÉ, car le taux de récupération varie probablement d'un véhicule à l'autre et selon les conditions.
Heu, petite précision: l'énergie récupérée est ((m*g*h) - énergie de déplacement), si positif, multiplier par 0.64, si négatif, il n'y a pas de régénération du tout et la descente coûte de l'énergie.
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Re: Efficacité de la regénération

ugoland
Et quelle sont tes impressions de conduite et de vivre avec une Spark EV jusqu'à maintenant.. ? Ton autonomie doit avoir augmenter pas mal depuis le moment ou tu l'a eu...
Spark EV 2016 CCS-Combo depuis Septembre 2016 et plus de 16 500 km...
Souffleuse électrique Snow Joe ultra de 21 pouces et 14 amps...
Moto électrique Zero DS 11.4 2013 9500 km en 1 an et vendue...
Toyota Prius C 2012 avec 200 000 km et roule toujours à fond!
St-Elie-de-Caxton, Québec
Répondre | Arborescence
Ouvrir ce message en vue arborescente
|

Re: Efficacité de la regénération

Francis Giraldeau
ugoland wrote
Et quelle sont tes impressions de conduite et de vivre avec une Spark EV jusqu'à maintenant.. ? Ton autonomie doit avoir augmenter pas mal depuis le moment ou tu l'a eu...
J'ai fait près de 7000km en 3 mois. Je n'utilise pas l'auto pour aller travailler, c'est surtout pour sortir de la ville. Nous sommes allé faire du ski dans les Laurentides, à Bromont, un voyage à Québec et voir de la famille dans Lanaudière. On a jamais eu à louer ou emprunter une voiture à essence.

J'utilise beaucoup les bornes de recharge rapide. Sinon, je n'aurais pas été en mesure de faire ces voyages. Cette SparkEV est déjà dans le haut de la liste pour la distance parcourue dans une journée sur le site volt stats, avec 330km en une journée:

http://www.voltstats.net/SparkEV/Stats/Details/7453

GM aurait dû mettre un chargeur interne de 6kW, mais c'est vraiment moins important quand on peu s'arrête 5 minutes sur une borne rapide pour avoir l'énergie qu'il faut pour se rendre. Je savais que je serais dépendant des bornes rapides avec cette auto. Je ferai un compte-rendu plus détaillé bientôt.